Des Faits

1. La communication a été introduite par une citoyenne danoise Maria Baes au nom de son collègue Dr Shambuyi Naiadia Kandola, de l'Université de Kinshasa au Zaïre.

Plainte

2. La plaignante allègue que son collègue a été détenu sans accusation depuis avril 1988 pour des raisons purement politiques en violation des articles 6 et 7 de la Charte.

Décision

3. La plaignante n’a réservé aucune réponse aux demandes de la Commission qui a finalement appris que la personne détenue avait été relâchée. L'auteur de la communication a fait preuve de désintérêt pour son cas. De ce fait, la Commission a décidé de clôturer le dossier par classement.